Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Version du site pour entendants

Version du site pour entendants


La langue des signes

Publié par Le Signe sur 1 Janvier 2014, 10:26am

Les langues signées sont des langues visuo-gestuelles, c’est-à-dire que la communication passe en compréhension par le canal de la vue et en expression par le canal de la gestualité (par le visage, le buste et les membres supérieurs).

 

Comme toute langue, elle véhicule une culture : la culture* des personnes sourdes qui ont construit une représentation du monde majoritairement centrée sur la vue et sans l’audition.

 

Il est bon de rappeler qu’une langue ne sert pas qu’à communiquer, elle exprime aussi une certaine manière de percevoir le monde, de le nommer et d’interagir avec lui.

 

« Dans un monde ou tout est bleu, la couleur bleue n’existe pas » écrivait très justement le linguiste et anthropologue américain Benjamin Lee Whorf. De même que la culture entendante, comme toutes les cultures, dicte un comportement, offre une grille de décryptage social et, par-delà, définit des conventions, la culture sourde ne se limite pas à l’audition. Elle englobe un vécu commun, une perception du monde selon un angle qui lui est propre.

Il n’y a aucune visée séparatiste, aucun aspect ghettoïsant, bien au contraire, dans l’expression et la revendication de cette culture. Admettre sa raison d’être, c’est aussi accorder une place à ses membres en tant que sujets.

 

Source : Fabrice Bertin, Les Sourds, une minorité invisible, Paris, Autrement, 2010.

 

La langue des signes est reconnue comme une langue à part entière.

Ainsi, la langue des signes possède un vocabulaire propre et des règles de grammaire.

La langue des signes n’est pas universelle. Cependant, la particularité commune à toutes les langues signées du monde est de pouvoir à la fois dire, au moyen de signes (comme l’on dit avec des mots), mais aussi de montrer des formes, des sentiments, des attitudes ou des mouvements. Cette caractéristique fondamentale de toute gestualité fait que la communication entre les locuteurs de toute langue signée, qu’elle soit « familiale », locale, nationale, se trouve largement facilitée.

 

L'estime de soi retrouvée

 

Valoriser la langue des signes qui est la langue naturelle des personnes sourdes, c'est valoriser les individus qui la transmettent, c'est leur reconnaître une égalité culturelle. Reconnaître la cohabitation possible du français et de la langue des signes dans nos églises, c'est reconnaître que la présence des personnes sourdes est un riche acquis.

 

La langue des signes

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents